Boute en train parisien ?

Nan j’déconne ! Enfin peut être pas tant que ça… Aussi étonnant que cela puisse être la mode nous donne allégrement l’occasion de sauter du coq à l’âne (quelle déconneuse).

Du Sexy-grrrr-viens-par-là à l’austérité la plus complète mais toujours les même hurlements stridents de modeuse assoiffée…ou juste très influençable à tendance girouette…

Bref tout ça pour dire qu’autant Pucci m’a tourné la tête, autant Christophe Lemaire m’a décroché la mâchoire. Quelle est « clean » cette collection ! Et quel bien vilain mot que « clean » pour décrire la simplicité de coupes sublimes. Je veux être cette femme casual cool dépourvue de tout artifice mais plus classe que n’importe quelle gourgandine. Élégance !

Alors oui oui ce n’est pas nécessairement un grand moment de poilade mais juste pour le plaisir et le repos des yeux, merci Christophe Lemaire Automne-Hiver 2013 :

_FIO0018.450x675

Pantalon blanc et bottes nude ! (=génie)_FIO0035.450x675 _FIO0087.450x675

Cette veste molleton chinoisante ! Ceinturée! Haaa_FIO0098.450x675 _FIO0107.450x675 _FIO0132.450x675

Monochrome kaki rarement aussi attrayant_FIO0144.450x675

J’ai espéré que ce soit une combi, en fait je ne pense pas…_FIO0157.450x675 _FIO0189.450x675 _FIO0229.450x675

Banane en cuir (!) + frange + all black Gimme gimme !_FIO0251.450x675 _FIO0260.450x675 _FIO0279.450x675

Simplicité + perfection (ou comment employer bien trop d’hyperboles)_FIO0326.450x675 _FIO0336.450x675

Qui est cette fille?! Ses cheveux, son futal parfait, ses boots, son Christophe à la main !

Parler de ce défilé me donne envie de m’épancher (voir de me rependre) sur une marque qui me touche tout spécialement dans un long et larmoyant post… The Row ! Mais avant moyen que je papote du défilé Dries Van Noten, toujours un chouchou, toujours une claque dans la gueule.

Pucci Pucci Pucci

Je m’étais assené l’ordre de chroniquer scrupuleusement toutes les fashions week de cet hiver 2013 mais je me suis faite rattraper par ma procrastination naturelle… (je la hais celle là).

Ça viendra peut-être plus tard, peut-être même pas mais ce qui est sûr c’est que je me chauffe activement le cerveau pour trouver un moyen d’alimenter ce blog de manière régulière (manifestement pas encore trouvé).

Revenons en à nos défilés (pour le moment je les aime encore d’amour vrai mais pas sûre de pouvoir en mater un de plus après la rédaction de mon mémoire sur…les défilés !).

Pucci Pucci Pucci (ou un Coup de cœur absolu)

Peter Dundas l’a avoué : « Je fais des vêtements que les femmes ont envie de porter et que les hommes ont envie d’enlever ». Calore !

Et pour le coup c’est sexy, limite border line, on frise la vulgarité mais sans jamais s’y engouffrer. On se demande si on oserait nous porter des cuissardes aussi hautes avec des shorts aussi courts… on se demande mais on adorerait !

Et si on devait ressortir l’essentiel de ce show:

  • Swinging London meat La Dolce Vita ou est-ce que Dundas a bouffé Julie Christie ?
  • J’assume enfin d’avoir retaillé ma frange (seule, un jour de disette, avec de mauvais ciseaux)
  • Dilemme de la mort : caramel ou noir les cuissardes en daim ?
  • L’hiver prochain la femme Pucci aura chaud aux mollets et froid aux fesse
  • Elle sera sexy en diable avec des airs de ne pas y toucher

Arf trêve de bavardage et jubilation visuelle :

_ON_0924.450x675 _ON_0788.450x675 _ON_0762.450x675 _ON_0742.450x675_ON_0638.450x675 _ON_0603.450x675 _ON_0558.450x675 _ON_0417.450x675 _ON_0403.450x675 _ON_0381.450x675 _ON_0366.450x675 _D7Q0571.450x675 _D7Q0420.450x675

         More on Style.com